Code de déontologie

L'intervenant doit :

  • Respecter la dignité et la liberté du client

  • Dans la mesure du possible, aider le client de la façon suivante :

  1. Ne pas lui donner de conseils précis mais plutôt l'aider à trouver ses propres réponses

  2. L'encourager à passer à l'action, l'aidant ainsi à développer son autonomie plutôt que de créer une dépendance envers l’intervenant

  3. Aider le client à tirer ses propres conclusions en lui posant des questions plutôt que de conclure pour lui

 

L'intervenant ne doit pas :

  • Promettre un résultat spécifique tant du domaine physique, émotionnel, mental que spirituel

  • Suggérer à un client de prendre ou d'arrêter quelque médicament ou produit que ce soit

  • Fournir un diagnostic "médical"

  • Entreprendre des services qui sont au-delà de ses limites et compétences

  • Poursuivre ses services s’il constate que ceux-ci détériorent ou nuisent à la santé psychologique de son client

 

L'intervenant ne doit pas harceler ou abuser sexuellement son client en s'abstenant notamment :

  • D'avoir un comportement, tel un geste ou une expression, qui soit sexuellement avilissant pour le client ou qui démontre un manque de respect envers la vie privée du client

  • De faire des gestes séducteurs, insinuations ou blagues à connotation sexuelle, demandes de rendez-vous de faveurs sexuelles

  • D'émettre des commentaires inappropriés à connotation sexuelle ou sexuellement dégradants à propos du client ou au client, tels des commentaires sur l'apparence physique du client, sur les sous-vêtements de ce dernier, l'orientation sexuelle du client ou autres de même nature

 

L'intervenant peut décider de cesser de voir un client s'il a un motif juste et raisonnable, tel que :

  • L'incitation de la part du client à accomplir des actes frauduleux

  • Un comportement agressif ou violent de la part du client qui peut mettre en danger l'intervenant

  • Le harcèlement sexuel de la part du client

  • L'incapacité de l’intervenant de travailler suite à des informations non cohérentes de la part du client

  • Une dépendance excessive ou un transfert psychologique de la part du client envers l'intervenant que celui-ci considère comme un obstacle à l'épanouissement du client.

 

Lorsque l'intervenant décide de cesser de voir un client, il doit en informer celui-ci et le référer, dans la mesure du possible, à un collègue ou à une corporation professionnelle qu'il croit en mesure de l'aider.

 

L'intervenant ne peut être relevé du secret professionnel qu'avec l'autorisation du client ou lorsque la loi l'ordonne.

 

L'intervenant doit respecter le secret de tous renseignements obtenus lors des interventions.

 

L'intervenant ne doit pas révéler le nom d'un client ou les services qui lui sont rendus sans l'autorisation de celui-ci.

    Rachel DURANT 

Thérapeute psycho-corporel

Facilitatrice en mieux-être