Ces raisons qui nous amènent à manger sans faim

Lors d’une vraie faim, notre corps sait ce dont il a besoin et il suffirait en réalité de prendre le temps de lui demander pour savoir répondre à ses besoins.

Malheureusement c’est rarement le cas et même lorsque nous avons faim, nous finissons par laisser nos émotions nous guider.

Six émotions peuvent nous empêcher de répondre aux besoins de notre corps et manger sans faim : par principe, par habitude, par émotion, par gourmandise, pour se récompenser ou par paresse.

Manger ou boire par principe

Manger ou boire par principe c’est être influencé par une peur :

Manger par obligation, pour nourrir son corps

Peur de déplaire, ne pas savoir dire « non » à une proposition alors que nous n’avons pas faim ou soif

Peur de dire que l’on n’aime pas par peur du jugement

Peur de gaspiller, de jeter de la nourriture

La personne qui mange par principe se laisse guider par sa notion de bien et de mal dictée par son égo.

Ce genre de personne a du mal à gouter aux plaisirs de la vie, croyant qu’elle doit finir ses tâches avant d’y gouter.

Elle a tendance à croire que le plaisir des autres doit passer avant le sien, a peur de déplaire, d’être jugée et se laisse trop manipuler par ses croyances.

Elle aura aussi tendance à acheter en fonction du prix et non de ses goûts.


Manger par habitude

Manger souvent ou toujours la même chose

Manger souvent ou toujours à la même heure

Agir comme appris dans l’enfance (3 repas par jour, ne pas sauter de repas…)

Arrêter de manger que lorsque l’assiette est complètement terminée

Refuser de gouter un nouvel aliment parce que nous n’y avons jamais gouté

La personne qui mange par habitude se laisse diriger par son éducation et ce qu’elle a appris dans sa jeunesse.

C’est une personne dans le contrôle dirigée par ses peurs qui l’empêchent d’écouter son intuition et ses véritables besoins.

Elle se sent sécurisée par ses habitudes et peut passer à côté d’opportunités à cause de sa résistance à la nouveauté.


Manger par émotion

Avoir une petite voix intérieure qui pousse à manger ou à boire sans avoir faim

Se demander ce que l’on pourrait manger sans savoir quoi choisir

Vivre de la colère, de la frustration, de la peine, de la solitude et manger ou boire à défaut de pouvoir se défouler sur quelqu’un ou quelque chose

La personne qui mange par émotion refuse souvent de vivre des émotions conscientes ou non.

Elle croit moins souffrir en se coupant de son « senti » pour ne pas sentir la douleur de ses émotions (colère, frustration, déception, peine, solitude).

Elle confond aimer et plaire, ses émotions sont issues de ses attentes envers les autres : lorsque ses attentes ne sont pas comblées, elle essaie de remplir ce vide intérieur par de la nourriture.

Elle refoule ses émotions, ne se sent pas bien et finit par manger sans raison apparente, ainsi elle ne prend pas le temps de sentir et d’identifier précisément ce qu’elle ressent.


Manger par gourmandise

Être influencé par un ou plusieurs de ses sens :

Manger ou boire parce que c’est bon

Ne pas pouvoir s’arrêter tellement c’est bon

Être attiré par un aliment après l’avoir vu, touché ou senti

Ne pas pouvoir s’empêcher de picorer dans les plats à sa portée

Vouloir manger la même chose que les personnes à coté de soi

Se laisser influencer après avoir entendu les éloges d’un aliment ou d’un plat

La personne qui mange par gourmandise se sent souvent responsable du bonheur des autres, et coupable lorsqu’elle ne s’occupe pas d’eux. Elle s’oblige pour eux mais n’a pas conscience d’agir ainsi : la culpabilité et la frustration s’expriment dans sa façon de s’alimenter.

Elle a de la difficulté à laisser ceux qu’elle aime prendre des décisions surtout si elle ne les approuve pas.

Son bonheur dépend des autres, ce qui crée un état de manque qu’elle tente de remplir par la nourriture au lieu de remplir son cœur en répondant à ses propres besoins.

Comme elle se sent insatisfaite psychologiquement par ses sens, lorsqu’elle se sent en manque, elle compense avec de la nourriture ou des boissons (autres que de l’eau), elle se laisse influencer par ce qu'elle touche, ce qu’elle voit, sent, touche, entend et goûte.


Les messages du corps lorsqu’un sens est insatisfait :

Odorat : peur de ressentir en soi quelque chose face à quelqu’un d’autre

Ouïe : peur d’entendre quelqu’un ou quelque chose

Goût : manque de plaisir et/ou de plaisir sexuel

Vue : peur de voir quelqu’un ou quelque chose

Toucher : peur de toucher ou d’être touché par quelqu’un ou quelque chose


Manger par paresse

Accepter ce que les autres décident de cuisiner plutôt que de devoir le préparer soi-même

Se retrouver seul et choisir de manger quelque chose qui ne demande pas de préparation

Choisir de ne pas manger plutôt que de devoir se le faire

Prévoir des plats tout prêts en vue du repas qui arrive

La personne qui mange par paresse mange n’importe quoi sans se demander ce qu’elle veut ou bien lorsqu’elle le sait, elle ne prend pas le temps de s’en soucier :

Il est probable que cette personne aurait voulu être paresseuse dans sa journée mais qu’elle ne s’en soit pas donné le droit.

Elle peut aussi être plus dépendante des autres qu’elle ne le croit.

Lorsqu’elle est avec ceux qu’elle aime, elle est différente que lorsqu’elle est seule.

Elle ne se sent pas suffisamment importante pour prendre le temps de répondre à ses besoins.

La présence des autres lui apporte un faux sentiment d’importance.

Elle ne croit pas assez en sa valeur personnelle pour prendre le temps de d’écouter ses besoins.

Lorsqu’une autre personne lui mijote de bon petit plat, cela peut la ramener à l’amour de sa mère, que ce soit le bonheur de ce qu’elle a reçu ou en comblant les lacunes de celle-ci.


Manger pour se récompenser

Être porté à manger ou boire après avoir été fier de terminer une tâche sans avoir faim ou soif

Avoir dépassé ses limites à travailler sans relâche et sans répit et croire se détendre en mangeant ou buvant n’importe quoi

Se sentir frustré de ne pas être complimenté et manger par émotion

La personne qui mange pour se récompenser s’en demande beaucoup, souvent au-delà de ses limites.

Elle est de nature perfectionniste, elle attend d’avoir fait quelque chose d’extraordinaire pour se récompenser.

C’est une personne qui attend de la reconnaissance, des compliments des autres et vit de la frustration.

Elle est aussi sans doute le genre de personne qui ne porte pas attention aux récompenses qu’elle se fait mais sur tout à ce qu’elle a à faire.

Elle mange et boit pour se récompenser parce qu’elle ne sait pas suffisamment se faire des compliments et respecter ses limites.


Bien sûr, ce n’est pas facile d’apprendre à manger en conscience

L’émotionnel a une part tellement importante dans notre façon de manger, j’en sais quelque chose !

Bien souvent lorsque nous prenons connaissance de ces émotions qui nous poussent à manger, nous sommes portés à nous contrôler et nous juger et nous retournons sans nous en rendre compte dans des comportements émotionnels… là n’est pas l’objectif !

Observer notre manière de nous alimenter est utile pour nous faire prendre conscience de ces émotions dans notre vie et apprendre à répondre à nos besoins autrement qu’avec de la nourriture.

Le but n’est pas de nous empêcher de manger sous prétexte que nous ne répondons pas aux réels besoins de notre corps ainsi.

L’attitude constructive est plutôt de s’autoriser à manger parce qu'aujourd’hui encore, nous ne savons pas gérer ces émotions autrement que par la nourriture. Mais se dire que c’est temporaire, car nous avons décidé de vivre les choses autrement !

En faisant preuve d’humilité nous donnons moins d’énergie négative à ce que nous voulons, nous vivons donc moins d’émotions et devenons responsables.

Manger en ayant conscience de nos émotions nous aidera à manger moins et à nous libérer de nos habitudes !

Il y a souvent longtemps que nous avons laissé nos émotions guider notre vie et il faudra aussi accepter que reprendre son pouvoir demande du temps et du courage mais cela aidera dans tous les domaines de votre vie !

On en parle ? Contactez-moi !

Rachel DURANT 

Thérapeute psycho-corporel

Facilitatrice en mieux-être

 

edlv.contact@gmail.com

06 14 10 62 62

VIRY-CHÂTILLON

ÉVRY-COURCOURONNES

 

Par SKYPE / WhatsApp