top of page

La blessure d'injustice et le masque du rigide

Dernière mise à jour : 2 mars 2021

Une personne qui souffre de la "blessure d'injustice" est une personne qui ne se sent pas appréciée à sa juste valeur, qui ne se sent pas respectée ou qui croit qu'elle ne reçoit pas ce qu'elle mérite.

On peut aussi souffrir de blessure d'injustice lorsqu'on reçoit plus que l'on croit mériter.

La blessure d'injustice et le masque du rigide
La blessure d'injustice et le masque du rigide

L'enfant vit cette blessure surtout dans sa relation avec le parent du même sexe.

Le très petit enfant qui s'est senti rejeté pour une raison ou une autre, essayera de ne plus être rejeté, en étant parfait.

Après quelques années, malgré ses efforts pour être parfait, il ne se sentira pas aimé et il considèrera cela comme injuste.

Il décidera donc de contrôler ses émotions pour devenir parfait pour ne plus se sentir rejeté.

L'enfant souffre de la froideur du parent de même sexe que lui, de son autoritarisme, de ses critiques fréquentes, de sa sévérité, de son intolérance ou de son conformisme.

Dans la plupart des cas, ce parent souffre de la même blessure et l'enfant le ressent.

La relation entre l'enfant et le parent devient superficielle parce qu’aucun des deux ne sait parler de ce qu'il ressent.


Le masque de la blessure d'injustice est le rigide parce que la personne bloque ses émotions mais cela ne veut pas dire qu'il ne ressent plus rien, au contraire.

Les personnes rigides sont très sensibles, mais elles apprennent à ne pas réagir à la sensibilité et à ne pas la montrer aux autres.

Le rigide a souvent tendance à croiser les bras, ainsi il bloque du point de vue énergétique la zone du plexus solaire.

Lorsqu'un rigide est ému, il ne veut pas le montrer, mais on peut le sentir au ton de sa voix qui devient sec et inflexible.

Lorsqu'on lui demande comment il va, il répondra de façon invariable : "très bien !". Le rigide recherche la justice et la justesse à tout prix.

Devenant un perfectionniste, il cherche toujours à être correct et pour lui il est très difficile de comprendre qu'en agissant de façon parfaite, selon ses critères, il puisse aussi être injuste.

Celui qui souffre de l'injustice est plus enclin à ressentir de l'envie pour ceux qui ont plus que lui et qui, à son avis, ne le méritent pas mais il n'est pas jaloux comme le dépendant ou le contrôlant.

Il veut s'assurer qu'il est digne de ce qu'il reçoit et Il peut être convaincu que les autres l'envient lorsqu'il possède plus qu'eux.

Le corps du rigide est droit et raide, "le plus parfait possible”.

Son corps est bien proportionné, avec les épaules droites, ayant la même largeur que ses hanches.

Le rigide peut grossir au cours de sa vie, mais son corps reste bien proportionné.

Il a peur de grossir et va tout faire pour que cela n'arrive pas.

Il n'accepte pas d’avoir du ventre et aime porter des vêtements serrés à la taille ou une ceinture autour de la taille.

Le rigide se rend compte dès son enfance qu'il est apprécié plutôt pour ce qu'il fait que pour ce qu'il est, même si ce n'es