La blessure d'injustice et le masque du rigide

Mis à jour : janv. 22

Une personne qui souffre de la "blessure d'injustice" est une personne qui ne se sent pas appréciée à sa juste valeur, qui ne se sent pas respectée ou qui croit qu'elle ne reçoit pas ce qu'elle mérite.

On peu aussi souffrir de blessure d'injustice lorsqu'on reçoit plus que l'on croit mériter.

L'enfant vit cette blessure surtout dans sa relation avec le parent du même sexe.

Le très petit enfant qui s'est senti rejeté pour une raison ou une autre, essayera de ne plus être rejeté, en étant parfait.

Après quelques années, malgré ses efforts pour être parfait, il ne se sentira pas aimé et il considèrera cela comme injuste.

Il décidera donc de contrôler ses émotions pour devenir parfait pour ne plus se sentir rejeté.

L'enfant souffre de la froideur du parent de même sexe que lui, de son autoritarisme, de ses critiques fréquentes, de sa sévérité, de son intolérance ou de son conformisme.

Dans la plupart des cas, ce parent souffre de la même blessure, et l'enfant le ressent.

La relation entre l'enfant et le parent devient superficielle parce que aucun des deux ne sait parler de ce qu'il ressent.


Le masque de la blessure d'injustice est le rigide parce que la personne bloque ses émotions mais cela ne veut pas dire qu'il ne ressent plus rien, au contraire.

Les personnes rigides sont très sensibles, mais elles apprennent à ne pas réagir à la sensibilité et à ne pas la montrer aux autres.

Le rigide a souvent tendance à croiser les bras, ainsi il bloque du point de vue énergétique la zone du plexus solaire.

Lorsqu'un rigide est ému, il ne veut pas le montrer mais on peut le sentir au ton de sa voix qui devient sec et inflexible.

Lorsqu'on lui demande comment il va, il répondra de façon invariable : "très bien !". Le rigide recherche la justice et la justesse à tout prix.

Devenant un perfectionniste, il cherche toujours à être correct et pour lui il est très difficile de comprendre qu'en agissant de façon parfaite, selon ses critères, il puisse aussi être injuste.

Celui qui souffre de l'injustice est plus enclin à ressentir de l'envie pour ceux qui ont plus que lui et qui, à son avis, ne le méritent pas mais il n'est pas jaloux comme le dépendant ou le contrôlant.

Il veut s'assurer qu'il est digne de ce qu'il reçoit et Il peut être convaincu que les autres l'envient lorsqu'il possède plus qu'eux.

Le corps du rigide est droit et raide, "le plus parfait possible”.

Son corps est bien proportionné, avec les épaules droites, ayant la même largeur que ses hanches.

Le rigide peut grossir au cours de sa vie, mais son corps reste bien proportionné.

Il a peur de grossir et va tout faire pour que cela n'arrive pas.

Il n'accepte pas d’avoir du ventre et aime porter des vêtements serrés à la taille ou une ceinture autour de la taille.

Le rigide se rend compte dès son enfance qu'il est apprécié plutôt pour ce qu'il fait que pour ce qu'il est, même si ce n'est pas toujours la réalité, c'est ce qu'il croit.

C'est pourquoi il devient très performant et sait très vite se débrouiller tout seul.

Il fait tout pour ne pas avoir de problème, et même lorsqu'il en a, il préfère dire qu'il n'en a pas, pour éviter de ressentir la souffrance qui y est liée.

Il est très optimiste, parfois trop.

S'il a besoin de quelque chose, il ne demande de l’aide qu'au dernier moment.

Lorsqu'il lui arrive de vivre une déception ou un événement imprévu, il continu de dire : "il n'y a aucun problème" : il arrive à se cacher à lui-même et aussi aux autres ce qu'il ressent et a une apparence imperturbable. Le rigide a souvent un problème lié au manque de temps parce qu'il veut que tout soit parfait.

La religion peut avoir un effet plus grand sur un rigide que sur ceux qui présentent d'autres blessures.

Le bien et le mal, justice-injustice, ce sont des notions importantes pour lui parce que ce sont les principes qui guident sa vie.

Les personnes de la typologie du rigide sont très exigeantes avec elles-mêmes, dans la plupart des aspects de la vie.

Ils ne s'accordent pas de temps pour ressentir ce qui se passe.

Le rigide se permet très rarement de se détendre sans se sentir coupable.

Il se sent très coupable s'il ne fait rien pendant qu'un autre travaille.

Il aime que ceux qui sont autour de lui soient au courant de tout ce qu'il fait et de ce qu'il a à faire.

Il espère que les autres considèrent comme juste le fait qu'il s'est accordé une récompense.

Il n'aime pas dire qu'il a de la chance, parce qu’avoir de la chance ce n'est pas une chose juste pour lui : il veut mériter tout ce qu'il lui arrive.

Souvent il considère comme injuste d'être favorisé ou d'être défavorisé.

Il a a du mal à recevoir des cadeaux, parce qu'il va ressentir qu'il aura une obligation envers quelqu'un.

Plutôt que de se sentir obligé d'offrir à l'autre quelque chose de même valeur, il préfère de ne rien recevoir.


Les rigides ont une grande capacité à s'imposer un certain comportement et certaines taches.

Le rigide a une grande difficulté à faire la différence entre rigidité et discipline. Le rigide peut critiquer quelqu'un s'il considère que cette personne, avec son talent et ses qualités, aurait pu mieux accomplir une tâche.

Il préfère tout faire seul pour être assuré que c'est parfait et en arrivé à l'épuisement physique.

Il a tendance à s'accuser très facilement.

Il a tendance à se comparer à ceux qui sont meilleurs que lui et surtout plus "parfaits" que lui.

La personne rigide aime que tout soit bien ordonné.

Il est attiré par tout ce qui est noble.

Le respect et l'honneur sont des notions très importantes pour lui.

Il est impressionné par les personnes qui ont des fonctions importantes.

L'émotion la plus fréquente vécue par le rigide est la colère, orientée surtout contre lui-même.

Sa première réaction lorsqu'il est furieux est d'attaquer une autre personne, même si la furie est ressentie envers lui-même.

Il est furieux parce qu'il n'a pas vu ce qui est juste ou qu’il n'a pas fait ce qu'il fallait.

Le rigide a des difficultés à se laisser aimer et à montrer son amour.

C'est pourquoi il est considéré comme une personne froide, dépourvue d'affectivité.

En agissant de la sorte il est injuste envers les autres et surtout envers lui-même, parce qu'il ne peut pas vraiment exprimer ce qu'il ressent.

Le rigide, en étant très sensible, évite de se laisser toucher, psychologiquement parlant, par les autres.

La plus grande peur du rigide est la froideur, l'indifférence.

Il n'est pas conscient du fait qu'il évite d'entrer en contact avec sa sensibilité pour ne pas montrer sa vulnérabilité.

Il ne peut pas accepter cette indifférence parce que cela veut dire être sans cœur, donc injuste.

Dans sa vie sexuelle, il a des difficultés à s'abandonner et à ressentir du plaisir.

Il est le genre qui a l'apparence la plus sexy.

On dit de la femme de la typologie du rigide qu'elle est la plus séduisante, c'est-à-dire qu'elle aime attirer les hommes pour les rejeter avec froideur si elle considère que les choses sont allées trop loin.

Lorsqu'une personne rigide a des difficultés à prendre un engagement dans une relation, cela provient de sa peur de se tromper dans le choix du partenaire.

Les peurs de la personne rigide, qui l'empêchent de communiquer clairement et d'exprimer ses demandes sont : la peur de se tromper ; la peur de ne pas être suffisamment clair ; la peur d‘être critiqué ; la peur d'avoir choisi un mauvais moment ; la peur de trop parler ; la peur de perdre le contrôle ; la peur d'être jugé comme étant un profiteur.

Le rigide est très rarement malade.

Même s'il a mal il commencera à le sentir seulement une fois que son état sera devenu bien grave.

Les maladies dont il peut souffrir sont : ankylose, tensions musculaires; épuisement physique et mental, tendinites; arthrites, bursite, torticolis, constipation, hémorroïdes, crampes, problèmes de circulation du sang, varices ; peau sèche, acné, psoriasis, problèmes hépatiques, nervosité, insomnie, problèmes de vue.

La blessure d'injustice est en train d'être guérie si vous vous permettez d’être moins perfectionniste, si vous admettez de faire des fautes sans être furieux ou d’avoir peur d’être critiques.

Si vous vous accordez le droit de montrer votre sensibilité, de pleurer devant les autres sans perdre votre contrôle et sans avoir peur d'être jugés par les autres.

Derrière le rigide se cache une personne créative, qui a beaucoup d'énergie et une grande capacité à travailler.

Cette personne est ordonnée et elle est excellente pour un travail qui nécessite de la précision ; elle est très attentive, très douée pour s'occuper des détails ; elle a la capacité à simplifier ; à très bien expliquer en enseignant aux autres; elle est très sensible, elle sait ce que les autres ressentent, en vérifiant ses sentiments.

Il sait ce qu'il doit connaître au moment opportun.

Il trouve la personne adéquate pour une certaine tâche et les mots qu'il faut lorsqu'elle doit transmettre quelque chose.

Elle est pleine d'enthousiasme, de vie, dynamique.

Elle n'a pas besoin des autres pour se sentir bien.

De même façon que le fuyant, en cas d'urgence elle sait ce qu'elle doit faire et elle le fait seule.

Elle arrive à bien franchir les situations difficiles.

Rachel DURANT 

Thérapeute psycho-corporel

Facilitatrice en mieux-être

 

edlv.contact@gmail.com

06 14 10 62 62

VIRY-CHÂTILLON

 

Par SKYPE / WhatsApp