La blessure d'abandon et le masque du dépendant

Mis à jour : janv. 22

La blessure vécue dans le cas d’un abandon se situe, dès le début au niveau d’avoir et de faire.

La blessure d’être abandonné est vécue en relation avec le parent de sexe opposé. Ceux qui souffrent d’abandon ne se sentent pas suffisamment nourris au niveau affectif. Le masque qui apparaît est celui du dépendant.

Le corps du dépendant est dépourvu de tonus, allongé et mince., l’appareil musculaire est sous développé et semble ne pas pouvoir soutenir le corps droit, comme si celui-ci avait besoin d’un support.

D'autres caractéristiques physiques sont : les yeux tristes, le dos courbé, comme si la colonne vertébrale ne pouvait pas le soutenir en totalité, certaines parties du corps semblent être molles, flasques (les seins, les fesses, les joues, le ventre, le scrotum). La caractéristique la plus visible est le manque de tonus musculaire, cet aspect nous aide à le différencier du fuyant.


Le dépendant croit qu’il ne peut rien réussir seul et qu’il a besoin de quelqu'un d’autre pour l’aider.

Parmi les cinq types de caractères, le dépendant est le plus apte à devenir victime, dans le sens qu’il se crée tout sorte de difficultés dans la vie, surtout des problèmes de santé, pour attirer l’attention.

Cela répond aux besoins du dépendant qui croit qu’il n’en a jamais assez.

Lorsqu'il veut attirer l’attention par divers moyens, il essaie en réalité de se sentir suffisamment important pour recevoir de l’aide.

Il croit que s’il n’arrive pas à attirer l’attention de l’autre, il ne pourra pas compter sur cette personne.


Il est de nature à beaucoup dramatiser les choses, le moindre incident pouvant prendre des proportions immenses. Lorsqu'un dépendant fait beaucoup de choses pour quelqu'un, il le fait dans l’espoir d’obtenir en échange de l’affection, de recevoir des remerciements ou pour se sentir important.

Cette attitude provoque souvent chez lui des maux de dos, parce qu’il porte des responsabilités qui ne lui appartiennent pas.

Le dépendant a l’habitude de s’accrocher physiquement à la personne qu’il aime.

Il est aussi jaloux parce qu'il a peur d'être abandonné.


Les peurs du dépendant, celles qui l’empêchent de clairement communiquer et d’exprimer ses demandes sont : la peur de pleurer ou d’être considéré en enfant, la peur que l’autre parte, que l’autre ne soit pas d’accord ou d’ignorer ce qu’il a dit ou demandé, la peur qu’on lui dise non, la peur qu’on lui refuse quelque chose, de ne pas être soutenu comme il s’y attendait, de ne pas répondre aux attentes des autres.

La plus grande peur du dépendant est la solitude

Il est préparé à faire tout ce qui lui est possible pour être aimé, et ne pas être abandonné.

En couple, même lorsque apparaissent des situations tendues, il préfère croire que tout va bien tout en ayant peur de ne pas être abandonné. La forme d’aide dont le dépendant a le plus besoin est le soutien des autres.


L’émotion négative la plus intensément vécue est la tristesse.

Les maladies dont le dépendant peut souffrir : asthme, bronchites, problèmes de pancréas/surrénales, myopie, hystérie, dépression, migraines, maladies incurables ou rares.

La blessure d’abandon sera en voie de guérison lorsque vous vous sentirez bien même si vous êtes seuls et lorsque vous irez moins rechercher l’attention des autres : la vie deviendra moins dramatique.

Vous voudrez commencer de plus en plus de nouveaux projets et vous continuerez à les poursuivre même sans le soutien des autres.

Derrière le masque du dépendant se cache fait une personne habile, qui sait très bien exprimer ses demandes ; une personne qui sait ce qu’elle veut, tenace, persévérante dans ses demandes, qui ne renonce pas lorsqu'elle doit obtenir quelque chose, qui a du talent artistique et qui sait attirer l’attention des autres, joyeuse, sociable, qui inspire la joie de vivre, qui a la capacité d’aider les autres, parce qu’elle s’intéresse à eux et qu’elle sait ce que ceux-ci ressentent ; elle a la qualité d’utiliser ses talents psychiques dans un bon but, lorsqu'elle contrôle ses peurs ; elle a souvent des talents artistiques ; bien que sociable, elle a besoin des moments de solitude pour se retrouver.

Rachel DURANT 

Thérapeute psycho-corporel

Facilitatrice en mieux-être

 

edlv.contact@gmail.com

06 14 10 62 62

VIRY-CHÂTILLON

ÉVRY-COURCOURONNES

 

Par SKYPE / WhatsApp